Après le PLR, le MCG brise le consensus sur la mobilité

Après le PLR, le MCG brise le consensus sur la mobilité

Grand Conseil : Suite au caucus des libéraux-radicaux, le parti d'Eric Stauffer ne se sent plus tenu par ses engagements.


Pour le président du PLR, taxer les deux-roues motorisés «serait une hérésie. les frais de perception d'un macaron seraient supérieurs à son apport nancier!» LAURENT GUIRAUD

Elaboré par une sous-commission du Parlement, le compromis sur l'avenir de la mobilité genevoise paraît agonisant à quelques heures de son passage, jeudi soir, en plénière du Grand Conseil. Réunissant cinq des sept partis parlementaires, le compromis devait rester intouché pour que chaque formation partenaire le soutienne jusqu'au bout. Mais 24 heures après que le PLR a annoncé qu'il demanderait des modifications, le MCG lui emboîte le pas.

«Nous avons tenu nos engagements jusqu'à ce que le PLR transforme le compromis en auberge espagnole et porte donc la lourde responsabilité de son échec», explique Eric Stauffer. Le fondateur du parti se disait prêt à tout tenter pour rallier au compromis une majorité du parti, notoirement divisé, alors que son président Roger Golay avait dit publiquement son hostilité au projet. Ce dernier est désormais rasséréné: «Nous sommes aujourd'hui tous à nouveau sur la même longueur d'onde, grâce au PLR!»

Prêt à voter l'ajout de la traversée du lac, le MCG a décidé, au terme de son caucus mardi soir, de déposer cinq amendements au projet de compromis: opposition à toute nouvelle taxe; fermeture des petites douanes aux heures de pointe; zones 20 sur les grands axes transfrontaliers à proximité des douanes avec priorité aux piétons et à la mobilité douce; interdiction d'octroyer des macarons pour zones bleues aux véhicules immatriculés hors Genève. Eric Stauffer précise: «Si un seul de nos amendements est refusé, nous rejetterons le projet en bloc.»

Lundi soir, le PLR a annoncé qu'il déposerait des amendements pour inscrire la traversée du lac dans la liste des infrastructures nécessaires et pour supprimer le projet de rendre payant le stationnements des motos et des scooters à l'hypercentre, au moyen d'un macaron. Seuls les Verts, le PS et le PDC semblent donc prêts à voter le compromis, pour autant qu'il ne soit pas modifié par des amendements. Ces trois formations ne représentent qu'un gros tiers du Législatif. (TDG)

Source : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/plr-mcg-brise-consensus-mobilite/story/28287185

La paix des transports à Genève se joue au Grand C...
L’AVOCAT FAIT DE LA RÉSISTANCE
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Invité
jeudi 2 avril 2020